Patrick Berger architecte, Paris

Représentations urbaines expérimentales (II)

Dynamique de l’auto-organisation urbaine :
prototype de modélisation multi-agent

Scénario 1, croissance naturelle de la ville
Scénario 2

« L’utilité » de l’aléa
Le deuxième type de représentation qui fut recherché concerne le processus de l’auto-organisation urbaine. Le laboratoire s’est confronté dès le départ à plusieurs questions posées comme hypothèses de travail.
L’aléatoire et l’instabilité de l’état bâti « informe » sont-ils liés à l’intérieur d’une dynamique par des mécanismes identifiables ?
Ces derniers sont-ils l’interaction entre chaque activité humaine (chaque programme) d’un groupement de construction ?
Quel est alors l’impact de l’implantation d’une nouvelle construction dans ses interactions ? L’effet de la localisation d’un programme génère-t-il une « dynamique de développement » ?
Pourquoi un programme architectural est-il attiré sur un terrain plutôt qu’un autre, en l’absence de planification ?
Comment agit ou réagit un programme dans la morphogénèse des villes ?

Un prototype de modélisation « multi-agent »
La méthode choisie pour la modélisation fut celle des « multi-agents basés vecteurs » [1]. Elle est particulièrement adaptée pour la modélisation de systèmes complexes comparables à la métropole d’aujourd’hui. Les systèmes multi-agent sont des outils de modélisation performants qui permettent de comprendre des phénomènes complexes à partir de règles de comportement individuels au grand pouvoir explicatif. Cette méthode permet de simuler les interactions existantes entre les différents agents autonomes et donc, dans le cas de la ville, entre tous les composants de l’environnement construit et de l’environnement naturel…/…
Dans le prototype, les agents sont les usages ou les fonctions des bâtiments et leurs programmes …/… Un système « multi-agent » est composé de plusieurs agents capables de s’organiser pour réaliser un but commun…/… La simulation « multi-agent » permet, en définissant des règles simples, de définir des structures d’organisation qui reflètent la réalité de l’observation. L’étude prouve la pertinence des systèmes multi-agent pour modéliser la ville en partant de ce postulat : considérer la ville en analogie avec un organisme vivant qui s’auto-organise selon des règles et donc de manière « intelligente ». Puis simuler les actions entre les agents autonomes afin de déterminer l’évolution du système, ici urbain, pour prévoir le processus d’une organisation…/… De tels agents, c’est-à-dire les fonctions des bâtiments, des routes, des réseaux, des sols… y sont des objets géographiques dotés à la fois d’une géométrie vectorisée et de propriétés qui nous permettent d’énoncer des règles ou lois de morphogénèse…/…

Partir du petit, pour aller vers le grand, et non l’inverse, devient une autre conception du projet urbain. Avec cette modélisation, tous les acteurs de la métropole peuvent décider de la stratégie d’un effet pour orienter un développement urbain. Il s’agit alors d’infléchir des tendances d’auto-organisation avec des actions ponctuelles et non plus de les cadrer en dessinant une forme finie : induire plutôt que contraindre.

Ce prototype ouvre un point de vue sur le projet métropolitain. La notion de ville orientée se met en tension avec celle de ville planifiée. Il peut en naître des stratégies urbaines mixtes qui optimisent la composition dynamique à grande échelle et, parallèlement, de l’aléatoire à l’échelle de l’architecture. » [2]

PDF
https://infoscience.epfl.ch/record/...

Notions
Auto-organisation
Modélisation multi-agents


[1(Morphogénèse de la métropole, rapport final du Dr. Corinne Plazanet)

[2Extrait d’Animal ? Patrick Berger

Voir les crédits

II Dynamique de l’auto-organisation urbaine : prototype de modélisation multi-agent
"Morphogenèse de la métropole : rapport final"
Chaire Pr. Patrick Berger ; chaire Pr. Golay ; EPFL
Corinne Plazanet ; Patrick Berger

Année : 2008
Publisher : Lausanne, EPFL, Laboratoire UTA
Note : Projet de recherche interdisciplinaire EPFL / VPAA / fonds 590612
Laboratoires : UTA