• PROBLEMATIQUE DE L’ETALEMENT URBAIN EN ET HORS PLAINE DE FRANCE

    La Plaine de France est représentative de l’état des choses des métropoles. Au-delà de la complexité naturelle et construite, sa forme unique, ici représentée, intègre les données non visibles mais pourtant physiques de l’état atmosphérique.

    Le «relief» inhabitable des nuisances phoniques de l’aéroport de Roissy ainsi que celui des nuisances magnétiques des lignes de haute tension sont les composants de la géographie réelle du site. Ces données peuvent être saisies à l’égal de celles que prenaient en compte les villes pour la localisation de leur programme en fonction des ressources et des contraintes d’un site.

    L’état des choses de la Plaine de France fait apparaître cependant que d’autres outils et processus d’urbanisme sont à inventer.Les morphologies complexes qui apparaissent avec les éléments stables et les éléments instables, avec les continuités et les discontinuités, avec les bords «flous» circulant entre la diversité des entités,exigent de nouvelles manières de penser la ville et d’inventer des conceptions et des processus d’urbanisme adaptés à la dynamique de ces formes urbaines.

    La plus urgente des manières, sans doute, serait d’identifier les localisations proches d’un seuil critique comme effet pour le milieu et d’y concentrer les priorités d’intervention.