La définition de la notion de sol est liée aux savoirs d’une époque et aux pratiques qui s’y développent. Les sciences humaines ont participé à cette définition mais aucune d’une manière qui nourrisse le savoir de l’architecte dans l’opérativité du projet. La géographie sous les formes technologiques de la géophysique, du génie civil et rural, de l’hydrographie, en font un objet théorique qui pourrait remplir ce rôle.(fclv) Certains projets expérimentent des liens entre l’architecture et le milieu physique. Il s’agit de systèmes constructifs où le matériau est saisi dans l’environnement pour ses qualités techniques ou poétiques. Ces matériaux sont façonnés en éléments constructifs qui, multipliés, constituent les reliefs architecturaux. D’autres, les grands éléments naturels fluides comme l’air, le soleil ou l’eau, dessinent des architectures qui associent leur énergie à la structure. L’opposition entre la nature et la culture est dissoute. Les deux répondent au même projet sans asservissement de l’un à l’autre, à l’image de leur avenir désormais scellé dans le milieu. (milieux)