• – Trois, à l’intérieur horizontalement.

    Trois parties égales se succèdent dans un espace traversant toute la longueur de l’édifice. Leurs affectations sont distinctes mais liées dans leur disposition pour représenter le fonctionnement démocratique.

    au nord, l’espace réservé aux élus, agencé autour d’une cour carrée.
    au sud, l’espace accueillent le public, agencé autour d’une autre cour rigoureusement identique à la première
    entre les deux, la salle du conseil, qui accueille élus et citoyens en symétrisant la configuration d’un amphithéâtre.

    Le citoyen, l’assemblée, le politique.
    Le plan de l’ensemble est conçu comme ce tryptique rabattu sur le sol de la ville.

    – Un arbre, à l’intérieur verticalement.

    La salle du conseil constitue le cœur de l’Hôtel, et c’est à partir d’elle que se déploie en hauteur et dans l’emprise construite tout le dispositif des étages et de leurs planchers.

    Une poutre Est-Ouest de grande mesure franchit la salle du conseil pour porter une galerie étagée traversante qui irrigue deux ailes de bureaux. A chacune de leurs extrémités, sont situées les salles de réunions.
    La salle du conseil, dont l’intérieur est visible depuis le hall, est ainsi à la naissance de cette morphologie. Ce lieu a été conçu comme étant à l’abri de cet arbre, celui où les Hommes délibéraient pour penser l’avenir de leur communauté.

    100 m de long, 45 m de large, 26 m de hauteur, ce sont les dimensions de cette réalisation. Ce sont aussi celle d’une enveloppe matérielle qui n’a pas été seulement dessinée pour la perception. Elle a une raison d’être technique, celle d’un confort thermique pour les usagers.
    C’est une façade en relief constitué de 2 800 meneaux en chêne aboutés, et de 1 700 blocs de béton en allège isolée, le tout pour constituer une masse d’inertie et une protection aux différences thermiques et solaires.

    De loin, l’Hôtel a une mesure à l’échelle de la ville.
    De près, il y a une matière avec le foisonnement des éléments constitutifs de cette enveloppe physique et le jeu d’ombre et de lumière qu’il engendre.

    Dedans, il y a une figure d’espace dont la géométrie symbolise en toute clarté une valeur sociale.