• Ce projet assemble deux qualités attendues pour un pôle  MATERNITE et PEDIATRIE :
    Celle de l’efficacité du dispositif médical et celle de l’échelle humaine de l’hospitalisation. Cette idée se traduit par une unité d’ensemble, un système d’espaces liant l’extérieur et l’intérieur et un contraste entre les plateaux techniques et l’hospitalisation : il y a une lisibilité des fonctions. En bas : Un niveau de plusieurs jardins :
    Un jardin, à l’extrémité, vers l’Observatoire, le plus au calme, dans lequel se situe la réanimation néo-natale : cet espace de vie naissante protégée est conçu comme des nids dessinés autour de patios arborés. Cette configuration unique emblématise ce service par ailleurs célèbre dans l’histoire de Cochin. A l’autre extrémité, un autre jardin en écran sur le boulevard Port Royal pour la salle des naissances avec le bloc obstétrique. Sur l’avenue : Une entrée couverte puis découverte :
    Au centre de la façade sur l’avenue de l’Observatoire, se présente l’entrée principale du Groupe Hospitalier Cochin. Sa dimension est réglée sur le cloître pour le mettre en perspective au loin. Elle crée en profondeur un accueil couvert et découvert à la mesure de l’ensemble du Groupe Hospitalier Cochin. Aux niveaux hauts : l’hospitalisation, ses espaces, ses vues
    L’hospitalisation est un agencement intime et attentif tant aux chambres et à leur vis-à-vis qu’au caractère des circulations. Les distributions verticales centralisées au-dessus du hall d’entrée créent le point de connexion entre la maternité et la pédiatrie.
    Les espaces intérieurs sont aérés et allégés : Chaque « traverse » donne lieu à un salon d’attente pour les familles. Leur point de vue varié sur le paysage extérieur identifie chaque unité. Au Nord, la dernière traverse  bouclant les circulations,  engendre une façade de galeries assemblées sur le Boulevard Port Royal : cette élévation fait écho au cloître et laisse percevoir le volume intérieur de la maternité sculpté  selon une figure libre et vivante.

    Les façades
    Les façades sont légères dans un jeu de verticales et d’horizontales.
    Verticalement s’élève la structure effilée des traverses, revêtue de titane ombré.
    Horizontalement, s’aligne une allège de blocs de pierre calcaire posés pour abriter les chambres à hauteur de vue.

    C’est une architecture pour une avenue parisienne, son unité et sa familiarité la rendent hospitalière.