• DOJO, BRETIGNY SUR ORGE

    A l’entrée de Brétigny-sur-Orge, dans le paysage d’une périphérie actuelle où se côtoient disséminées l’hétérogénéité de diverses constructions, le Dojo borne une des limites de la Ville.

    L’architecture se limite à des sensations : un bloc de matière contenant un bloc d’ombre, le poids des culées en béton et de la charpente, la texture des vêtures en bois et enfin les tapis de sol pour la pratique du judo.

    Deux façades en bois se déploient de part et d’autre longitudinalement sur une longueur de 66 mètres à partir de 3 mètres au-dessus du sol. Leur revêtement intérieur est en iroko.

    Ces façades présentent un pli vers l’extérieur pour abriter les plates-formes d’accès. Deux portiques latéraux intérieurs soutiennent la toiture en charpente bois par l’intermédiaire de consoles métalliques accusant ainsi la sensation de sa pesanteur.

    Le plan refuse toute composition particulière : Les gradins et l’estrade couvrant les vestiaires sont disposés côte à côte comme des meubles.

    Cet équipement sportif doit permettre l’entraînement et la compétition, deux aires de tatamis sont dissociées par une différence de niveau formant l’estrade en dessous de laquelle se situent les vestiaires.

    Le revêtement intérieur de l’ensemble est principalement en bouleau, choisi en raison de sa clarté pour recueillir la lumière des éclairages zénithaux latéraux.

    Pour le reste, l’ombre règne volontairement dans l’espace du Dojo.