• Une architecturalité de la fonctionLa Maison de l’Université se situe dans le campus universitaire de Dijon.
    Ce campus a donné lieu, dès sa création, à un plan masse constitué de volumes architecturaux élémentaires, disséminés sur un parc présentant un faible relief.
    La Maison de l’Université fait partie de la densification engagée depuis peu sur ce site.
    Elle s’appuie sur quelques traits géométriques propres au paysage du campus.

    L’édifice est composé de deux parties distinctes superposées correspondant à ses deux fonctions principales :
    – Un rez-de-chaussée abritant la salle des actes et un espace d’accueil à caractère représentatif et public.
    – Deux niveaux supérieurs abritant des bureaux à caractère administratif et privé.

    La structure de l’édifice et la clarté des volumes ont été soumises à la représentation de ces deux ordres : celui de l’institution au rez-de-chaussée et de l’administration au-dessus.

    Le rez-de-chaussée est libéré de tout appui porteur : le franchissement de ce volume fait appel à une mise en œuvre d’un ouvrage structurel techniquement particulier :
    Une poutre, en béton armé, d’une longueur de 45 mètres franchit cet espace et reprend les surcharges des deux niveaux supérieurs.
    Cette poutre en béton permet de libérer un espace de 16 mètres de large, qui constitue le hall d’accueil, et un porte-à-faux de 3.50 mètres à chaque extrémité, qui abrite les façades du rez-de-chaussée.
    Cet ensemble constitué par la poutre et les niveaux supérieurs définissent un volume qui est répété quatre fois : ces quatre volumes présentant des baies répétitives contiennent les bureaux.

    Dans le grand espace du rez-de-chaussée dégagé et traversant le bâtiment, est inscrite la salle des actes (150 places, 9 mètres x 18 mètres) : celle-ci est un ouvrage entièrement réalisé en bois : plafond, parois, plancher en hêtre. Cette salle est la figure représentative de la Maison de l’Université ; à cet effet, elle est située au centre de l’édifice, légèrement encaissée et conçue comme une pièce architecturale autonome, présentée sur un sol en pierre.

    La Maison de l’Université présente une façade constituée de trois matériaux : la pierre, le bois, le métal.
    Chaque matériau étant utilisé pour une fonction particulière :
    – La pierre pour les pignons et les entrées. Cette pierre se rapproche de celle avec laquelle les premiers bâtiments du campus ont été construits.
    – Le bois pour les parties ouvrantes : volets ouvrants de ventilation des bureaux, portes d’accès à l’édifice.
    – Le métal pour l’étanchéité de la façade, bandeaux horizontaux, châssis vitrés.

    L’immeuble est accessible depuis deux entrées symétriques situées de part et d’autre de l’édifice et inscrites chacune dans un mur de pierre.

    L’édifice, enfin, est posé sur une terrasse orientée vers la pente du terrain naturel.