• ESPACE MUSIQUE ET DANSE A CLUNY

    A Cluny, près de l’abbaye, cette école de danse choisit des sensations données actuellement par l’architecture romane : les valeurs plastiques de la masse murale, du poids et de la rudesse, une expression trapue dans la combinaison de volumes simples et compacts, les effets de rudiments tant pour le système constructif que pour l’organisation de l’espace.

    L’architecture de l’école de danse a été conçue avec ces principes et ces impressions.

    Sa construction est rudimentaire. Sa structure se résume à deux ensembles d’éléments en béton préfabriqué ; des piliers superposés qui constituent les façades porteuses et des dalles qui en franchissent directement les portées.

    Des baies en chêne complètent l’enveloppe.
    Tous ces éléments sont d’un seul tenant. Leurs dimensions sont égales à la hauteur ou à la largeur de chaque niveau construit.

    Les espaces intérieurs se résument à des salles brutes disposés l’une au dessus de l’autre. Leur paroi présente tout autour d’elles l’alternance des pleins et vides constitués par la structure.
    Cet ordre régulier et stable met dans une relation immédiate le site historique et les scènes artistiques de l’école. Le repos et le mouvement s’inversent.

    Le plan masse résulte de l’agencement de 2 volumes, l’un carré et l’autre rectangulaire. Les circulations qui les distribuent sont à l’extérieur et en acier galvanisé. Elles esquissent la rue des Tanneries.

    L’ensemble amorce un enclos à l’arrière. Le mur d’enceinte et le ruisseau Medasson participent à dessiner cette figure d’espace inachevé : l’ébauche d’un cloître.

    Patrick Berger